Le contrat de travail étudiant

Tu as été engagé(e) par un employeur ou par une agence intérim ! Félicitations! Tu peux signer ton contrat d’occupation d’étudiant . Il te garantit un salaire, une assurance en cas d’accident et te protège d’abus éventuels de la part de ton patron. Tout le contraire du travail au noir, bien trop salissant au niveau des lois et de tes droits!

Signer un contrat

Il est possible de signer un contrat d’étudiant à partir de 15 ans (si tu as passé tes deux premières années du secondaire), cependant certains employeurs préfèrent engager des jeunes de 16 ou 18 ans en fonction du travail à effectuer.

Le contrat doit contenir de nombreuses mentions obligatoires. Lis attentivement le contrat avant de le signer et fais-le lire par un proche habitué à ce type de démarche. Le contrat doit être établi en 2 exemplaires : un pour l’employeur, un pour l’étudiant. L’employeur doit déclarer ton engagement à la sécurité sociale au plus tard le jour de ton entrée en service. C’est ce qu’on appelle la déclaration Dimona. Dans certains cas, cette déclaration n’est pas nécessaire. L’employeur doit alors envoyer un troisième exemplaire du contrat à l’inspection des lois sociales.

Les agences intérimaires 

De plus en plus d’entreprises font appel aux agences intérim pour leur recrutement. Tu n’iras pas t’inscrire dans une agence intérim comme tu vas à la boucherie ! A peine as-tu franchi la porte que, sans t’en rendre compte, tu es déjà en entretien ! Prépare-toi donc comme pour un entretien d’embauche normal (présentation, attitude positive…).

Reste bien attentif à tous les détails que l’on te donnera, notamment sur le contrat qui te lie avec l’agence intérim. Plus ta candidature sera claire, tes intérêts précis et ta réflexion sur ton avenir limpide, plus tu auras de chance que l’on te trouve un travail qui te correspond ! Ton contrat sera bien souvent hebdomadaire. N’hésite surtout pas à aller voir ton agence s’il y a le moindre problème. Les secteurs les plus demandés pour les étudiants sont l’HoReCa et la manutention. 

Astuce !

Relance tes contacts dans les agences intérim chaque semaine afin de montrer ta motivation à travailler !

La rémunération

La rémunération des étudiants est fixée comme pour les autres travailleurs. Si aucune règle spécifique au secteur d’emploi (une commission paritaire) ne s’applique, le salaire brut est alors calculé sur base du salaire mensuel moyen garanti et il varie suivant l’âge de l’étudiant :

 

âge

%

Montants en brut valables depuis le 1er décembre 2012

Salaire horaire minimum

 

38 h/semaine

39 h/semaine

21 ans et plus

100

1501,82 

9,12 €

8,88 €

20 ans

94

1411,08  €

8,56 €

8,34 €

19 ans

88

1321,60 €

8,02 €

7,82 €

18 ans

82

1231,49  €

7,47 €

7,28 €

17 ans

76

1141,38  €

6,93 €

6,75 €

16 ans et moins

70

1051,27  €

6,38 €

6,22 €

La fin du contrat

Le contrat prend normalement fin à la date fixée. Il arrive que l’on souhaite rompre le contrat plus tôt. Pour cela, il faut respecter une période de préavis pendant laquelle l’employeur et le travailleur sont informés de la fin du contrat tout en continuant à travailler. La durée du préavis varie suivant la longueur du contrat et la partie qui donne le préavis. Pour être valable, le préavis doit être signalé par écrit suivant une procédure précise. Renseigne-toi à ce sujet avant d’envoyer le préavis.

Astuce !

La signature d’un contrat d’occupation étudiant est obligatoire et, de plus, te protège. Les étudiants sont parfois victimes d’employeurs peu scrupuleux : salaire payé en partie ou en retard, heures supplémentaires non payées, travail du dimanche… Méfie-toi des propositions de travail au noir, car c’est interdit. De plus, tu n’as aucune garantie de recevoir ton salaire, ni d’être couvert par les assurances.